D'Irkoustk a Oulan Bator

Publié le

Que d'emotions nous avons vecus hier et avant hier a bord du Transsiberien d'Irkoustk a Oulaan Bator...

Apres le lac baikal, le paysage change completement et on apercoit notres 1eres steppes arides. Le train s'arrete a toutes les gares, nous comprenons alors pourquoi il met 24h pour atteindre Oulaan Bator, au lieu de 12h. En gros il s'arrete toutes les 15 mn ou 1/2 heure et on peut voir des voyageurs desecndre seuls dans des coins completement paumes et se rendre a pieds au village. D'ailleurs apres Oulan Ude, il n'y a parfois meme plus de gare. Nous sommes alors toujours en Russie.

Apres avoir quitte le lac Baikal et observe 1 Neme couche de soleil suivi de listviantka scintillante de nuit, nous longeons la Selenga. Plus grand fleuve de Mongolie qui finit sa course dans le Baikal.

 

 Selenga

Dans le train, 4 francaises occupent 1 compartiment voisin (dont 3 de l'ambassade de Moscou) et ca me fait tout drole de parler francais apres 1 semaine de totale immersion anglo-finlando-russe. L'autre wagon quant a lui est blinde d'etrangers ! Dont queques jeunes deja croises a Listvianka, cette allemande a l'accent a couper au couteau qui a bien faillit me presenter a son fils de 16 ans (a vue d'oeil...), ce monsieur qui pense que je suis neerlandaise et d'autres finlandais et autres... Nos nouvelles dejurnjas sont quant a elles d'origines mongole.

07/06 - 13h30 - Arret a Naouchky, c'est-a-dire a la frontiere russo-mongole. devinez combien de temps...? Plus de 5 heures au total !!! Dont au moins 3 h pour changer les wagons de rails, le temps ponous de faire une ballade "in the middle of nowhere" avec les vaches et les derniers russes. Ensuite 2 militiens, pour tout le train, etaient charges de nous faire remplir des formulaires de sortie, de recuperer nos passeports et de fouiller les cabines... rebelotte, on attend encore au moins 3h. Mais cette fois interdiction de bouger de son compartiment: ni pipi, nini visite dans le compartiment voisin... La je commence a a voir un probleme... recuperation des passeports vers 18h et on repart enfin vers la Mongolie.

 

18h20 -  Nouvel arret, le train avancait deja a 2km/heure mais il nous faut cette fois remplir des formulaires d'entree. entre temps nous avons enfin passe la frontiere (Tanja a vu les bornes). 20 mn plus tard on arrive enfin a Soukhe-Bator, c'est-a-dire l'equivalent de Naouchky en Mongolie et qui dit equivalent... dit formulaires...

Mais cette fois nous sommes en Mongolie !!! Et la surgis notre 1er choc culturel: ici les gens s'adressent a nous en anglais !!! le pire c'est que nous continuons avec notre russe, completement destabilisees par le fait que des controleurs et des dejurnajas puissent nous parler dans 1 anglais courant avant meme d'essayer le russe ou le mogole. 30 mn plus tard on n'en revient toujours pas ;-) Les militiens sont souriants, sympathiques et la militienne qui controle mon passeport me parle en francais [ok, c'etait juste pour verifier ma nationalite... qui d'apres le visa etait quand finlandaise sous le blanco...]. Dehors sur le quai, il n'y a plus un seul visage russe et meme la gare a change. au lieu d'etre verte, comme toutes les gares russes, elle est faite de briques beiges et de moulures jaunes typiquement mongoles.

 Togrog

30 mn apres notre arret, des Mongols debarquent les mains pleines de billets: le Togrog est la monnaie locale. Nous, le mongol on ne maitrise pas, alors face au "30" affiche sur la calculatrice nous secouons la tete pour signifier notre desinteret pour la chose. On pense la Mogole partie, mais voila qu'elle reapparait avec un "35" a la place du "30". Voila comment, a force de devoir tout negocier en russie, on devient capable de negocier en mongolie sans s'en rendre compte !!! Finalement on ressort de cette experience avec une sensation de satisfaction quant a notre nouveau pouvoir de negociation ;-) Par contre, ca va bientot faire 6h que j'irais bien faire un petit pipi quelque part... Comme dirait Veera avec son accent finlandais: "tout est ferme" !

20h45 - Toujours a Soukhe-Bator... le processus de ddepassement de frontiere commence a se faire long. il est presque 21h maintenant. En attendant, on a eu le temps de voir un petit Mongol faire pipi le long de la voie, 2 policiers avec des matraques de Djedei oranges fluos, 1 regiment de jeune soldats suivant un entrainement le long du quai, de voir quelques etrangers flipper en voyant nos 2 wagons s'eloigner (mais pour mieux revenir et recupperer le reste du train), d'observer que de nombreuses femmes occupent des postes habituellement reserves aux hommes en Russie et encore une fois, le plus important: on a vraiment la sensation d'etre des touristes "lost in translation". Nous n'avons plus de reperes, ne parlons pas un mot de cette langue, ne connaissons rien a la culture du pays et avons quelques apprehensions... C'est notre 1ere sortie de Russie apres 4 mois d'etudes intenses !

Bises d'Oulaan Bator

Commenter cet article